Préambule: jamais ce qui va suivre ne serait sorti de mes tiroirs à courriers classés si, près de quatre années

plus tard - la semaine dernière - je n'avais reçu une lettre d'insultes bien chatoyantes.

Le 5 janvier 2011, je recevais ceci, émanant de la librairie Fosse, de Paris. Je promets et jure que je ne modifie

absolument rien, ni virgule ni point.

Madame, Monsieur,

En 1973, Jean Raspail publiait le Camp des saints, roman qui deviendra un phénomène d'édition en devenant

la source d'un débat de société, où partisans et opposants, transcendant les clivages politiques interprèteront à

l'infini les pages de ce livre.

Ce formidable roman, qui devrait comme le disait Jean COCTEAU pour d'autres textes; " nous hérisser les

cheveux de points d'interrogations", continu de faire parler de lui. Alors, l'auteur et son éditeur d'origine,

Robert LAFFONT, conscients de la nécessité de poursuivre le débat, ont décidé de rééditer ce texte en le complétant

d'une importante préface de Jean RASPAIL écrite pour l'occasion.

L'écrivain et l'éditeur nous ont fait l'honneur à cette occasion de nous confier la diffusion d'une édition de luxe

pour ce livre dont la première édition en 73 comprenait déjà quelques très rares grands papiers qui firent le

bonheur de trop rares bibliophiles.

Nous avons donc le plaisir de vous proposer en priorité par souscription l'un des 80 ex sur beau papier, superbe

édition de luxe.

Si vous êtes donc intéressé il convient de remplir, dès à présent, le bon ci-dessous et d'y joindre un chèque de 280

euros (port inclus) établi à l'ordre de la librairie Fosse, le livre, publié en février, sera suivi des éditions de luxe

qui elles seront adressées en mars 2011.

Faîtes vous plaisir, honorez un grand écrivain et pariez sur son entrée dans le monde de la bibliophilie

en étant l'heureux propriétaire de ce qui deviendra bien vite une rareté bibliophilique.

Dans l'attente de vous lire, croyez, Madame, Monsieur, à l'expression de notre considération distinguée.

Eric Fosse

Nom:... Prénom:...Adresse de livraison:...

Nombre d'exemplaire commandé:... x 280 euros soit:...

Sans doute quelques semaines plus tard, j'adresse un courrier à ce monsieur pour le remercier de son offre

et lui faire part, gentiment quand même, du manque de confiance que soulevaient en moi les innombrables fautes de

français qui maculaient son texte.

Puis j'ai reçu une lettre de  qui, en gros, me demandait de me mêler de ce qui me regardait, qu'il n'en avait rien à

foutre de prétentieux de mon genre, qu'il était là pour vendre des bouquins (sic) et que voilà quoi (je vous passe le

moins intéressant).

Qui c'est qu'a dit Sauvons les libraires ? Il avait raison... mais il en est un que je ne sauverais pas, si d'aventure

il me tendait la main.